Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 15:40

Aux côtés des salarié-es et des usagers pour défendre la fonction publique et des services publics de qualité
Interviews d'Alain Laffont et de Yves Gueydon



Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Mobilisations
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 08:55

 

logo_semaine-allier.jpgAlain Laffont est à la tête de la liste unitaire "sociale et écologiste".
Et son message est direct.

 

En Auvergne, Alain Laffont conduit la liste "Rouge et Verte" pour les Régionales.Derrière le conseiller municipal NPA à la mairie de Clermont-Ferrand, se sont unis des candidats NPA, AlterEkolos et Objecteurs de Croissance.

 

De passage à Montluçon (Allier : la tête de liste y est Gérard Gendre), Alain Laffont a eu un mot pour les poids-lourds qui portaient (y compris symboliquement) les listes concurrentes principales. Le "petit train" de Monsieur Souchon (le Président PS en place de la Région Auvergne) pour grimper au sommet du Puy de Dôme, Monsieur Brice Hortefeux, qui "n'y va pas", mais incarne la liste UMP (c'est le secrétaire d'Etat Alain Marleix, la "vraie" tête de liste UMP, qui va être content) ... C'est non. La Droite, "On va les écraser". A la Gauche de s'unir au 2ème tour. Pour la gratuité des transports quand son revenu est inférieur à 900 €. Pour récupérer les 6 M d'€ du "petit train" et faire des lycées, des maisons de retraite... Pour une filière-viande de qualité. Les éoliennes (l'épine qui chatouille les pieds de l'Allier) ? "On n'a pas tranché, mais point trop n'en faut".

 

 


Interview de Alain Laffont, tête de liste de La Gauche 100% sociale et écologique - 7:59 mn

 

Article de Fabienne Ausserre paru dans la Semaine de l'Allier

Edition du 24 janvier 2010

 

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Allier - Gérard Gendre
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 21:56

Conférence de presse le 20 janvier 2010

Après l'echec des négociations avec le Front de Gauche, Yves Gueydon, Alain Laffont, Michelle Aldon lancent à nouveau un appel à l'unité de la gauche de la gauche en Auvergne, dans le respect de l’indépendance de chacun.




Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Régionales Auvergne - Alain Laffont
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 11:49

 

Pour qu'il y ait des paysans nombreux dans une campagne vivante, il faut des mesures 100% sociales et écologiques !


La PAC au service des agro-managers et des industriels a provoqué la dérégulation des marchés et la volatilité des cours, concentré les productions, pollué l'eau, accentué la dépendance aux énergies fossiles et contribué au réchauffement climatique. Cette agriculture capitaliste et productiviste crée des rentes pour les riches exploitants, étrangle les petits paysans et désertifie nos campagnes.

Les régions redistribuant une partie des aides (BIO, MAE) le conseil régional, prend de plus en plus d'importance dans les politiques territoriales et agricoles.

 

Foire de Cournon, 7 octobre 2009 - Aux cris de "paysans en colère, y en a marre de la galère, tous unis contre Lemaire ! ", des paysans démontent le stand du ministère de l'agriculture et refoulent le ministre à la botte des multinationales
du
Sommet de l'élevage - Source Terre-Net

 

Des paysannes et des paysans vivant de leur travail et produisant une agriculture de qualité :


-- construire un abattoir labellisé « Montagne », service public pour notre élevage de qualité pour qu’il bénéficie aux producteurs/bouchers/consommateurs.

-- favoriser l'agriculture paysanne et biologique, nourricière et de proximité, respectant les salariés, ce qui implique de conserver les terres agricoles à leur usage.

-- préserver les terres agricoles périurbaines, revitaliser les territoires ruraux avec les agriculteurs.

-- encourager de jeunes agriculteurs à s’installer et donc les aider à vivre décemment de leur travail, en particulier en développant les débouchés.

-- relocaliser la production agricole pour limiter les transports et les consommations d’énergie, retrouver la liberté d’utiliser des semences adaptées aux terroirs pour limiter l’usage de produits chimiques, préserver ou reconquérir le droit à la souveraineté alimentaire

-- les cantines scolaires (lycées) permettront aussi de développer cette agriculture de proximité

-- tolérance zéro pour les OGM

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Agriculture
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 23:24

 

 

http://a7.idata.over-blog.com/100x25/2/47/29/58/Presse/logo_politis.jpgLe mégaphone et le cambouis, réponse à Michel Onfray par Alain Laffont



Le NPA est souvent accusé de préférer une posture protestataire à une prise de responsabilités dans les exécutifs. Faux ! répond ici un responsable du NPA de Clermont-Ferrand.

 

Voici ce qu’écrivait Michel Onfray à propos du NPA dans le Monde daté du 6 juin 2009, trois jours avant les élections européennes : « On ne peut vouloir faire de la politique uniquement avec un mégaphone, ni appeler à la révolution planétaire sans même être capable de présider aux destinées d’un village de campagne. Le mégaphone n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour plus et mieux que lui. »

 

Alain-Laffont-clermont.jpgNous sommes face à cette légende tenace, entretenue par quelques commentateurs politiques peu au fait des subtilités de la gauche de gauche (peut-on leur en vouloir ?) et malheureusement aussi, comme on le voit, par certains philosophes certes sympathiques mais pour le moins versatiles : le NPA refuserait de mettre les mains dans le cambouis. Eh bien, c’est faux. Mais disons-le sans nuances : s’il s’agit de diriger une municipalité, une agglomération, une région ou un gouvernement sous hégémonie sociale-libérale avec l’obligation de voter pour leur politique en votant le budget, c’est non !

 

Beaucoup voudraient que nous y allions dans ces conditions. Certains sincèrement, car ils pensent que, si nous prenions des responsabilités dans l’exécutif, nous serions capables d’infléchir sa politique. D’autres, pour nous entraîner dans la pente où ils se sont eux-mêmes placés. Je pense au PCF, aux Verts et même à Lutte ouvrière, qui, comme à Clermont-Ferrand, vient de goûter les délices du vote du budget social-démocrate.

 

Il suffit de se rappeler ce qui leur est arrivé pour être prudent. Au gouvernement, avec le Parti socialiste dominant, ils ont été contraints de tout cautionner, la politique de privatisation, d’austérité, les attaques répétées contre les acquis des travailleurs, la politique de gestion du système capitaliste. Dans les municipalités, les communautés de communes, les conseils généraux et les conseils régionaux, ils votent et appliquent la politique décidée par la majorité socialiste. Nous ne pouvons pas manger de ce pain-là.

 

Médecin dans les quartiers populaires de Clermont-Ferrand, militant depuis 1973 à la LCR et maintenant au NPA, élu municipal depuis 1995, j’ai quelques légitimités à parler sur ce sujet. De ce point de vue, l’expérience clermontoise est éclairante. Au conseil municipal, notre groupe de quatre élus (3 NPA et un Alter Ékolo) a proposé de participer à la gestion municipale sans pour autant entrer dans l’exécutif. Dans ce cadre, nous espérions pouvoir faire nos propositions, répondant aux besoins des plus défavorisés, et continuer à mobiliser sur nos objectifs. Aussi, nous avons émis l’idée de participer aux conseils d’administration de la CCAS (Action sociale), des organismes de HLM, du SMTC (Service public des transports) et de bien d’autres organismes qui comptent vraiment dans la gestion de la commune ou de l’agglomération. Notre demande était sincère, sans arrière-pensée. Nous voulions faire des propositions dans le cadre de la gestion. Malheureusement, Serge Godard, maire PS de Clermont-Ferrand et président de Clermont Communauté, supporte difficilement, comme ses collègues socialistes, l’indépendance des autres élus. Il a préféré passer un accord aussi discret que réel avec le MoDem local. Les trois élus MoDem siègent dans tous les organismes pour lesquels nous avions postulé, alors que nos quatre élus ne bénéficient d’aucune fonction. Pourtant, nous avons obtenu plus de 15 % des suffrages lors du 2e tour des élections municipales, contre 10 % à la liste MoDem  ! Un bel exemple de démocratie et de pluralisme prôné par cette « gauche de gouvernement » qui confond si souvent le cambouis et le pot de confiture. Le Parti socialiste préfère des alliés serviles, c’est pourquoi il a rompu les négociations et a refusé la fusion avec les listes de la LCR entre les deux tours des municipales de 2008.

 

Le choix est clair. Dans beaucoup de collectivités locales, le Parti socialiste passe des alliances avec le MoDem, et celui-ci s’engage à le suivre dans sa gestion. D’ailleurs, son représentant à Clermont vient de voter le budget. Face à cette situation, que disent les élus du parti communiste ou des Verts ? Rien, ils continuent à voter la politique des socialistes. Considérant l’évolution politique des Verts, cela n’a rien de surprenant. Mais la question est plus préoccupante pour le PCF, avec lequel nous souhaitons nous allier. Car si, comme le dit justement Michel Onfray, « la politique est affaire de rapport de force et non d’idéaux flottant dans un ciel platonicien », il en est de même pour l’unité, qui ne peut pas seulement reposer sur un fantasme mais doit être attestée sur le réel des pratiques concrètes. Nous continuerons d’agir afin de pouvoir en toute indépendance participer à la gestion. Nous l’avons démontré concrètement. Lors du vote de la délégation de Clermont Communauté au Valtom (Syndicat départemental de gestion des déchets), le président, Serge Godard, a présenté une liste de cinq personnes, sur laquelle je ne figurais pas. Fort de la légitimité que me donne mon rôle dans la mobilisation contre l’incinérateur de Clermont et la confiance acquise auprès de la population, des médecins mobilisés et de très nombreux élus de l’agglomération en matière de gestion des déchets, je me suis donc proposé. Cette fois-ci, le président n’a pu faire autrement que d’accepter et, depuis, je participe au conseil d’administration du Valtom.

 

Mes interventions ne s’y font pas avec un mégaphone, même si je ne récuse pas cet instrument, mais sont guidées par le souci du bien commun et de la santé de la population. Ainsi, nos détracteurs répandent le bruit selon lequel nous refusons de mettre les mains dans le cambouis. Nous leur répondons que c’est faux et que nous le faisons chaque fois que cela est possible. Le problème qui leur est posé est que nous ne concevons pas notre participation comme une récompense en échange de notre servilité, qui impliquerait notre engagement à suivre la politique des majorités sociales-libérales.

 

Alain Laffont - Militant du NPA, président du groupe d’opposition de gauche « À gauche 100 % » du conseil municipal de Clermont-Ferrand.

 

Tribune libre de Alain Laffont paru dans Politis

Edition du 15 octobre 2009

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Régionales Auvergne - Alain Laffont
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 21:21

 

logo MontagneRégionales - En lice avec les Alter ekolo et des Objecteurs de croissance
Le NPA se dit "prêt à ne rien lâcher"

 

Le NPA veut incarner « la Gauche 100% sociale et écologique" lors du scrutin de mars prochain.

 

Mercredi soir, Alain Laffont et Yves Gueydon, qui conduiront la liste du NPA, des Alter Ekolo et des Objecteurs de croissance aux élections régionales avaient fait le déplacement au Puy pour dévoiler la partie altiligérienne de leur liste. « Nous voulons être solidaires pour contrer la politique du gouvernement qui fait du mal dans de nombreux domaines, en particulier celui des services publics » insiste Christine Chevalier qui conduira cette liste au niveau départemental.

 

Candidats-haute-loire-gauche-100-sociale-ecologique.jpg

Crédit Photo : Claude E.

 

De son côté, Alain Laffont ne cache pas ses regrets de ne pas être parvenu à un accord avec le Front de Gauche et le parti communiste pour une liste commune qui aurait incarné la gauche du PS : « les communistes semblent nous avoir fermé la porte. Mais nous gardons espoir de trouver un accord pour un programme de rupture avec la gestion passée et le libéralisme. Nous ne lâcherons rien. » « La seule liste indépendante et unitaire pour combattre la politique de Sarkozy et du patronat mais aussi les Verts clairs et les Roses Pâles, c’est la nôtre ! » ajoute Thomas Vacheron.

 

Les responsables du NPA ont déjà des mesures phares en cas d’arrivée aux affaires : la gratuité des transports publics « pour ceux qui gagnent moins de 1.000 euros par mois dans un premier temps » s’attaquer aux gaspillages et « notamment désengager la Région sur le projet du petit train sur le Puy de Dôme » ; promouvoir une agriculture de qualité et respectueuse de l’environnement ; etc …

 

« Nous ne souhaitons pas la politique du pire. Au second tour , il faudra surtout infliger une défaite magistrale à la droite. Nous préconisons donc une fusion des listes de gauche »

 

Les Altiligériens de la liste :

1. Christine Chevalier (Langeac, 57 ans - enseignante et militante associative), 2. Thomas Vacheron (Coubon, 29 ans -en formation agricole, militant associatif et syndical), 3. Françoise Gauthier Willems (Le Puy, 59 ans - conseillère municipale d'opposition à Laurent Wauquiez, militante associative), 4. Daniel Ramond (Sainte-Florine, 55 ans - salarié de l'automobile), 5. Marie-Claude Roulleau (Grenier-Mongon, 49 ans - ouvrière agricole, militante syndicale) 6. André Pélissier (Brives-Charensac, 63 ans - retraité du textile, militant associatif), 7. Mireille Wojcik (Yssingeaux, 60 ans - agent terrritorial). 8. Romain Gentner (Brivadois, Frugières-Le-Pin, 22 ans - étudiant ), 9. Michelle Outemmin (Le Puy, 65 ans - retraitée, militante associatif). 10. Luc Jouve (Le Puy, 49 ans - assistant social et syndicaliste).

 

Article paru dans La Montagne

Edition du 22 janvier 2010

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Haute-Loire - Christine Chevalier
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 17:20

 

logo MontagneRégionales :

Unir la gauche de la gauche en Auvergne, c'est possible !

 

Yves Gueydon, Alain Laffont et Michèle Aldon tendent la main au Front de Gauche et au PC en particulier. "Ils l'ont fait pourquoi pas nous?" C'est la question que pose au Front de Gauche la liste conduite par Alain Laffont (NPA).

 

conf-2001.jpgCrédit photo : Archives La Montagne

 

Conférence de presse précipitée hier après-midi de la part de la liste "Tous ensemble la gauche vraiment" qui rassemble le NPA, Alterékolo et les Objecteurs de Croissance.

 

Trois candidats (Alain Laffont, Yves Gueydon et Michèle Aldon) lancent un nouvel appel (pressant) au Front de Gauche après l'échec des négociations de décembre dernier. Il faut dire que depuis lundi, trois régions (Limousin, Pays de Loire et Languedoc-Roussillon) sont parvenues à fédérer NPA, Front de Gauche, ainsi que trois autres formations anticapitalistes. Et il semble que le rassemblement soit en passe de se réaliser en Aquitaine.

 

"Pourquoi pas nous ?", répètent en coeur les trois instigateurs de ce point presse. Mais il faut faire vite : les listes seront déposées le 21 février, date limite. "Mais si nous voulons réellement l'union, par respect pour notre électorat, il faut se décider dans les jours qui viennent. Après, il sera trop tard", insiste Yves Gueydon.

 

Article paru dans La Montagne
Edition du 21 janvier 2010



unite-pays-loire.jpg

En Pays de Loire, ils ont réussi à s’entendre

dans le respect de l’indépendance de chacun.

C’est ce que nous voulions en Auvergne.

Ce qui est possible en Pays de Loire doit l’être aussi en Auvergne !


Consultez le document


Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Régionales Auvergne - Alain Laffont
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 08:20

VirginRadio-logo.png

Régionales : La gauche 100% sociale et écologique part en campagne ...

 

La liste ' NPA Auvergne, Alter Ekolo Auvergne, Les Objecteurs de Croissance ' constituée pour les prochaines élections régionales a été présentée mercredi soir lors d'une conférence de presse au Puy-en-Velay. C'est Alain Laffont, conseiller municipal à Clermont-Ferrand qui sera tête de liste régionale, et Christine Chevalier dans le département de la Haute-Loire. Pour eux, il s'agit de défendre les couleurs d'une gauche 100% sociale et écologique, qui empêche la droite de reconquérir la région.

 

christine-chevalier-tete-liste-gauche-100-sociale-ecologiqu.jpgChristine Chevalier veut défendre les services publics, la gratuité des transports publics en dessous d'un certain revenu, la possibilité d'empêcher l'attribution de subventions aux entreprises privées qui réalisent des bénéfices, comme celà a été le cas avec Limagrain dernièrement, elle estime qu'il faudrait soutenir au contraire les petites entreprises qui favorisent, par exemple le bio, ou les agriculteurs qui souhaitent s'installer. Résolument unitaires et anticapitalistes, les candidats qui défendent la liste ' NPA Auvergne, Alter Ekolo Auvergne, Les Objecteurs de Croissance ' se disent radicalement écologistes et antiproductivistes, ils souhaitent rassembler une gauche qui reste fidèle à ses engagements et ses valeurs.

 

 

Interview radio de Christine Chevalier par José Giat - 1:00 mn

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Haute-Loire - Christine Chevalier
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:09

 

PAS TOUCHE AU SERVICE PUBLIC !

SOUTIEN A LA MOBILISATION DU 21/01

 

services-publics.jpgLa liste « La gauche 100% sociale et écologique » soutient l’appel des syndicats à la journée de grève et de manifestation pour défendre les services publics.

Sarkozy, Hortefeux et Marleix sont main dans la main pour les détruire : ils privatisent la Poste, ils ferment des hôpitaux et des classes, ils suppriment massivement des emplois de profs, d’infirmières, d’agents territoriaux…

Se soigner, se loger, se former, se déplacer n’est pas un luxe mais un droit fondamental dont nul ne doit être privé.

Jeudi 21, nos candidates et candidats seront aux côtés des manifestants.

Face à une droite qui cogne dur et une fausse gauche qui réagit mollement, nous nous battrons résolument avant, pendant et après la campagne électorale, pour la défense, l’amélioration et le développement des services publics sur la Région Auvergne.

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Mobilisations
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 11:52

Préambule :

Les prochaines élections régionales de mars 2010 vont être l'occasion de contrer la politique anti-sociale et libérale de la droite et Sarkozy. Il s'agit de préparer, tous ensemble, une riposte nationale, de masse, 100% sociale et écologique.

faujour-marinaledaLa crise et le sommet de Copenhague l'ont démontré : il y a urgence à placer l'homme et la préservation de notre écosystème au 1er plan des préoccupations politiques, bien avant la logique des profits et des actionnaires, si nous voulons assurer le quotidien tout en préparant l'avenir. Aussi, tout en battant la droite, il nous faut imposer une autre politique à gauche, en rupture avec ce qu'a fait la gauche plurielle jusque-là, alors qu'elle possédait toutes les régions (sauf la Corse et l'Alsace).

Nous devons refuser de voter et d'appliquer les réformes libérales pour définir les voies d'alternative(s) démocratiques, solidaires, 100% sociales et écologiques dont nous avons aujourd'hui besoin.

Penser global, Agir local est le slogan de tous ceux qui aujourd'hui sur la planète contestent la mondialisation capitaliste. Pour notre politique, nous nous inspirons de toutes les expériences des populations qui s'organisent pour définir des voies alternative(s) au capitalisme.

Les prochaines élections régionales vont être l'enjeu politique principal des mois à venir. Elles seront aussi l'occasion, pour nous, peuple de gauche, de conquérir localement un espace de pouvoir, sur la région, pour tester nos initiatives populaires. C'est dans le cadre de ce travail de recherche, que des camarades de la Gauche 100% sociale et écologique souhaitent publier ici pour partager avec tous, un bref article relatant l'expérience de la commune de Marinaleda en Andalousie (Espagne).

Contribution des Jeunes du NPA Auvergne



Marinaleda, un îlot d’anticapitalisme

 

En Andalousie, le maire et les habitants d’une petite ville ont décidé d’appliquer une politique anticapitaliste. Cet article a été publié pour la première fois dans le quotidien espagnol El Mundo.

 

Si Marx était vivant, il irait vivre à Marinaleda, une petite ville andalouse des environs de Séville, qui n’a pas été touchée par la crise et dont le maire, Juan Manuel Sanchez Gordillo, est réélu sans discontinuer depuis trente ans.

 

marinaleda-utopiaPour obtenir un tel résultat, l’édile a commencé par l’essentiel : le droit au logement, au travail, à la santé et à l’éducation. « Il nous a fallu trente ans pour en arriver là. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que ce sont nos solutions qui marchent. La spéculation immobilière, elle, ne pouvait rien donner de bon. C’est la cupidité qui a plongé le monde dans la crise. Les gens sont surpris lorsqu’ils voient qu’ici, il n’y a presque pas de chômeurs et que tout le monde a sa propre maison. Mais c’est pourtant ça qui est normal. Ce qui n’a pas de sens, c’est ce qui se fait ailleurs. Et qu’on ne vienne pas me dire que notre expérience n’est pas transposable : n’importe quelle ville peut faire la même chose si elle le souhaite. »

 

Marinaleda est d’ailleurs devenue à la mode : le New York Times, qui cherchait à démontrer comment certaines recettes marxistes peuvent fonctionner, lui a consacré un reportage.

 

L’aventure a commencé il y a trente ans, quand les habitants ont décidé d’appliquer à la lettre le slogan « la terre appartient à ceux qui l’exploitent » et de confisquer 1 200 hectares en friche appartenant au duc de l’Infantado, un coup de force qui a valu aux habitants de Marinaleda plusieurs années de lutte, de manifestations et de batailles judiciaires. « Le taux de chômage était très élevé, le peuple avait besoin de ces terres, explique le maire. Nous les avons utilisées pour construire l’usine de conserve de légumes qui fonctionne toujours et qui a presque permis d’éliminer le chômage. Cela a changé la vie de tout le monde ici. »

 

Le système est simple : les habitants ont créé une coopérative qui ne redistribue pas les bénéfices. « On a tout réinvesti pour créer encore plus d’emplois. C’est aussi simple que cela. Chacun a fait ce qu’il faut pour vivre, c’est tout. » Le salaire des travailleurs (« de tous les travailleurs, quel que soit le poste qu’ils occupent ») est de 47 euros par jour, six jours par semaine, à raison de six heures et demie de travail quotidien – c’est-à-dire 1 128 euros par mois. Mais lesdits travailleurs n’ont pas beaucoup de dépenses, car ceux qui sont inscrits au plan de logement de la mairie paient 15 euros par mois pour leur maison. « Les maisons sont construites sur des terrains municipaux. Celui qui fait la demande s’engage à construire sa propre maison, mais il est aidé par un chef de chantier et un architecte rémunérés par la mairie. Nous avons un accord avec le gouvernement régional d’Andalousie, qui fournit les matériaux. En deux ou trois ans, les travaux sont terminés, la maison appartient à celui qui l’a bâtie, et il n’a plus qu’à payer 15 euros par mois. »

 

Un prix dérisoire pour une maison de 90 m² qui peut être agrandie au fur et à mesure que la famille s’agrandit.

 

Le plein emploi et les logements à prix imbattables sont probablement les aspects les plus visibles de la politique municipale, mais Marinaleda réserve d’autres surprises. Par exemple, il n’y a pas de policier.« Nous en avions un, mais nous avons décidé d’économiser ce salaire quand il a pris sa retraite. » N’y a-t-il pas de délinquants à Marinaleda ? « Il n’y a pas de vandalisme, par exemple, parce que tout a été construit par les gens du village. Si un jeune ou son père ou un ami a installé un banc, il n’y a pas de raison de le dégrader ou d’y faire des graffitis, non ? Le fait que les budgets soient approuvés par tous contribue également à l’absence de délinquance. »

 

La confiance de ses administrés, Gordillo la doit aussi à sa gestion de la mairie. « Avant d’accepter le mandat, nous devons nous engager par contrat à toujours être les derniers à percevoir un quelconque bénéfice. C’est-à-dire que si nous décidons, lors d’une assemblée, d’attribuer de nouvelles maisons et qu’un élu en a besoin, il sera toujours le dernier sur la liste. Pour ce qui est de la rémunération, nous ne touchons rien. Je n’ai jamais rien touché pour faire de la politique. Je suis enseignant, c’est de ce travail que je vis. »

 

Silvia Grijalba(traduction par correspondant)

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Contributions NPA Auvergne
commenter cet article

Info site web Législatives

site-alain.jpg

Recherche

Nos têtes de liste


C'est Alain Laffont, élu municipal NPA
à Clermont (à droite sur la photo)
qui conduira la liste unitaire rouge et verte.


gauche-100-sociale-ecologique-tetes-liste.jpg A ses côtés sur la photo (de gauche à droite) :
- Yves Gueydon, Alter Ekolo, tête de liste pour le Puy-de-Dôme
- Christine Chevalier, NPA, tête de liste pour la Haute-Loire
- Olivier Polfer, NPA, tête de liste pour le Cantal
- Gérard Gendre, Alter Ekolo, tête de liste pour l'Allier

fleche-rougePROFESSION DE FOI ET LISTES

Selection vidéos

Appel d'Olivier Besancenot à voter
pour les listes soutenues par le NPA




Les propositions de la Gauche 100% en meeting à Clermont le 11/02


Alain Laffont NPA, Yves Gueydon, AlterEkolo, Christine Chevalier NPA
Extraits du discours d'Olivier Besancenot

Pourquoi l'unité ne s'est pas faite ?


Déclarations de  André Chassaigne à France 3,
interviews de Yves Gueydon et Alain Laffont

Suppression du ministère de l'immigration
et de l'identité nationale !
Régularisation des sans-papiers !



Jeanne Moreau - Lettre à Hortefeux
MAP - Un air de Révolution

Notre programme

programme-gauche-100-sociale-et-ecologique.jpg

Vidéothèque

Contre la droite et Sarkozy !

retraite.jpgDes élus à vos cotés contre le PATRONAT,
la DROITE et SARKOZY !


Lutter contre le chômage :

• Pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.
• Travailler moins pour travailler tous et toutes.
Pour la retraite à 60 ans maximum pour tous et toutes à taux plein avec 37, 5 annuités de cotisation !

Vivre dignement :
• Pour le SMIC à 1500 euros net.    
• Pour la réquisition des logements vides afin de répondre au besoin d’hébergements d’urgence.  
• Pour s’opposer aux « réformes » gouvernementales (suppression de la taxe professionnelle, bouclier fiscal…).
• Pour la sortie du nucléaire.