Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 18:48


Encourager et financer une culture par et pour tous


La Région Auvergne est une région riche en structures et manifestations culturelles d’ampleur : Le Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand, le Festival du Théâtre de Rue d’Aurillac, Festival de Musique de la Chaise-Dieu, la Coopérative de Mai, la Comédie… ainsi que de dizaines de salles, de groupes, de troupes et festivals qui irriguent nos territoires. Actuellement, la Droite au pouvoir par toute une série de contre réformes met en danger l’existence des politiques culturelles. La suppression de la taxe professionnelle remplacée par on ne sait quoi, la mise en cause de la clause de compétence générale qui devient pour la culture un hypothétique « droit d’initiative », viennent s’ajouter à la réforme de l’intermittence et au populisme généralisé comme le soutien à TF1 et la demande de fait d’alignement du service public sur les critères de cette chaîne. Ainsi avec la Droite, la culture doit se résumer à du consommable et du rentable à court terme ou être réservée à une élite économique. Il s’agit pour nos élus de défendre résolument l’existant actuellement menacer par toutes ces mesures. Mais on ne peut en rester à ce simple constat. Et comme une politique culturelle, ce n’est pas multiplier les salles polyvalentes par clientélisme ou mener des opérations de communications aux coûts exorbitants sans lendemain, ils oeuvreront pour soutenir les projets qui s’inscrivent dans la durée et qui ont une vraie valeur artistique. Ils favoriseront les structures associatives, collectives à but non lucratif par rapports aux entreprises privées à la recherche de profit ou à aux « boîtes de com » qui vendent des projets bidons à certains élus naïfs.

 

S’il est normal que les structures subventionnées par les collectivités publiques rendent des comptes précis sur l’utilisation des subventions, par contre les acteurs culturels doivent bénéficier d’une indépendance artistique et nos élus veilleront au respect de celle-ci. Aussi ils refuseront l’instrumentalisation de la politique culturelle. Est-il normal et sain que des personnalités politiques dont ce n’est pas le métier et qui n’en ont pas les compétences président ou dirigent les structures. Ainsi le Festival de La Chaise-Dieu a pour président Jacques Barrot. Dans quel but ? Dans le même ordre d’idée, nous sommes en droit de nous poser la question du bien fondé de la direction du Transfo par un élu socialiste de la Ville de Clermont-Ferrand et de la présidence de cet organisme par une sénatrice socialiste. Attention que l’on ne se méprenne pas, il ne s’agit pas d’attaquer un homme où une femme et leurs compétences mais le mélange des genres. Il y a quelques principes simples qu’on se doit d’appliquer dans certaines situations. Cela s’appelle le refus du conflit d’intérêt ou encore le devoir de réserve. Pas besoin d’être anti-capitaliste ou écologiste radical pour cela. La droite n’a pas manqué de se servir de cet aspect et ainsi le Transfo qui se veut le bras armé du Conseil Régional pour la culture a souffert dès le début de son existence de cette suspicion. Quant à sa raison d’être, il ne s’agit pas ici de dénoncer ex-cathedra ses actions, dont certaines sont d’ailleurs positives, mais de faire un véritable bilan du point de vue des missions qui lui ont été attribuées. Et dans ce domaine, son personnel – qui mérite peut-être mieux que cette structure hiérarchique - et les usagers doivent prendre la parole.

 

Nous aiderons les petites salles de cinéma à prendre le virage numérique et non pas uniquement une par Département comme le font actuellement les socialistes. Il nous faut là aborder un problème national qui a des effets concrets dans les Régions. Le CNC (Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée) a mis en chantier un fonds de mutualisation pour aider les salles de cinéma à se doter de matériel numérique. Ce dispositif, probablement améliorable, basé sur la répartition, était un progrès mais l’ « Autorité de la Concurrence » en a décidé autrement considérant que le fonds de mutualisation était contraire à cette fameuse concurrence libre et non faussée. Cela a pour résultat de favoriser les groupes privées recherchant le profit contre une initiative publique et à terme de faire disparaître les petites salles de cinéma indépendantes qui irriguent nos territoires. Sur ce sujet les Conseils Régionaux peuvent avoir du poids et faire reculer les intérêts privés. Encore faut-il que les élus en aient la volonté. Nous sommes en droit d’en douter quand nous constatons que la majorité actuelle du Conseil Régional (PS, PCF, Vert) refuse de soutenir le Rio à Clermont-Ferrand, une salle située dans un quartier populaire qui joue un rôle fondamental en alliant l’artistique et l’animation sociale.

 

L’un des enjeux d’une politique culturelle en Régions est d’identifier les talents naissants et les initiatives prometteuses. Ce n’est pas simple et demande réflexions et discussions. Aussi nous serons attentifs à ce qui émerge des lieux alternatifs. Nous soutiendrons les dispositifs qui créent des liens entre les pratiques amateurs et les structures professionnelles ainsi que les actions qui impliquent véritablement l’enseignement public.

 

A partir de ces orientations nous prendrons toutes les mesures qui permettront de développer dans notre Région des emplois culturels de qualité (musique, danse, théâtre, cinéma, art plastique, éducation populaire…).

 

Il s’agit de mettre à la portée de tous un choix culturel et artistique de qualité. Ce n’est pas si simple et nous savons que face au déferlement idéologique et populiste du capitalisme, cela ne se fera pas d’un claquement de doigts. Mais nous en avons la volonté politique, ce n’est pas le cas de tout le monde …

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Culture
commenter cet article

Info site web Législatives

site-alain.jpg

Recherche

Nos têtes de liste


C'est Alain Laffont, élu municipal NPA
à Clermont (à droite sur la photo)
qui conduira la liste unitaire rouge et verte.


gauche-100-sociale-ecologique-tetes-liste.jpg A ses côtés sur la photo (de gauche à droite) :
- Yves Gueydon, Alter Ekolo, tête de liste pour le Puy-de-Dôme
- Christine Chevalier, NPA, tête de liste pour la Haute-Loire
- Olivier Polfer, NPA, tête de liste pour le Cantal
- Gérard Gendre, Alter Ekolo, tête de liste pour l'Allier

fleche-rougePROFESSION DE FOI ET LISTES

Selection vidéos

Appel d'Olivier Besancenot à voter
pour les listes soutenues par le NPA




Les propositions de la Gauche 100% en meeting à Clermont le 11/02


Alain Laffont NPA, Yves Gueydon, AlterEkolo, Christine Chevalier NPA
Extraits du discours d'Olivier Besancenot

Pourquoi l'unité ne s'est pas faite ?


Déclarations de  André Chassaigne à France 3,
interviews de Yves Gueydon et Alain Laffont

Suppression du ministère de l'immigration
et de l'identité nationale !
Régularisation des sans-papiers !



Jeanne Moreau - Lettre à Hortefeux
MAP - Un air de Révolution

Notre programme

programme-gauche-100-sociale-et-ecologique.jpg

Vidéothèque

Contre la droite et Sarkozy !

retraite.jpgDes élus à vos cotés contre le PATRONAT,
la DROITE et SARKOZY !


Lutter contre le chômage :

• Pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.
• Travailler moins pour travailler tous et toutes.
Pour la retraite à 60 ans maximum pour tous et toutes à taux plein avec 37, 5 annuités de cotisation !

Vivre dignement :
• Pour le SMIC à 1500 euros net.    
• Pour la réquisition des logements vides afin de répondre au besoin d’hébergements d’urgence.  
• Pour s’opposer aux « réformes » gouvernementales (suppression de la taxe professionnelle, bouclier fiscal…).
• Pour la sortie du nucléaire.