Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 01:38

 

npalter


REPONSE DU NPA ET DES ALTEREKOLOS
à la lettre ouverte de Gauche Unitaire

 

Chers camarades,

 

Votre lettre ouverte aux camarades du NPA, Alter-ekolos... prétend « au delà des points de vue partisans » être un « outil de débat pour l'avenir ». Si l'ambition est louable et partagée par nous des méthodes fondées sur une réécriture à ce point partisane des positions prises par les uns et les autres le sont moins.

 

Lorsque nous disons qu'un accord respectueux de tous était possible nous nous basons sur des faits que tout observateur de bonne foi présent aux réunions unitaires peut difficilement récuser. Car enfin, oui ou non, à la réunion de la mi décembre que chacun s'accordait à considérer comme celle de la dernière chance un accord était-il possible , dés lors qu'au texte du Front de gauche accepté dans son intégralité était simplement ajoutées les cinq lignes suivantes proposées par... La Gauche unitaire et le Parti de Gauche: « Ce sera aux militants et élus au niveau local d'apprécier si les conditions de participer aux exécutifs seront remplies au soir du premier tour. Il est par ailleurs évident que si la décision collective d'aller dans les exécutifs est prise, chacune des forces parties prenantes de la campagne unitaire pourra alors, en dernier ressort, prendre part ou pas à l'exécutif dès lors qu'elle ne cherchera pas à l'imposer aux autres ».

 

Oui ou non cet accord était-il accepté par six des sept organisations présentes à l'exception du seul Parti Communiste ?

 

Oui on non cet accord se situait-il dans la continuité de la démarche unitaire initiée en Juin dernier et signée de militants de votre courant qui abordait ce qui pouvait faire débat entre nous dans les termes suivants " Si nous sommes derrière le PS nous laissons à la libre appréciation de chacune et de chacun la lattitude de participer ou non à l'exécutif chargé d'appliquer le programme du PS, étant entendu que pour ceux qui refuseront cette participation, aucune solidarité de gestion, aucune discipline de vote, notamment sur la question clef du budget ne pourra être exigée" ?

 

Nous vous reconnaissons parfaitement le droit de changer d'avis, de renier votre signature et de vous aligner sur la constante position de refus de l'unité du Parti Communiste et de sa tête liste charismatique en Auvergne. Mais en ce cas il faut bien vous attendre à ce que l'on vous demande pourquoi vous rejoignez et justifiez l'attitude des naugrageurs d'espoir.

 

Oui un accord était possible en Auvergne comme il l'était en Limousin ou dans les Pays ed Loire où le protocole d'accord dit explicitement que « L'ensemble des partis composants la liste se réunira au lendemain du second tour afin d'analyser la situation et voir si les conditions sont réunies pour participer ou pas à l’exécutif. Cependant chaque parti pourra alors, en dernier ressort, prendre part ou pas à l’exécutif en fonction de sa propre analyse du rapport de force qui pourrait permettre à nos élus de faire appliquer notre programme. » Quant au cas du Limousin , contrairement à vos assertions, les choses sont parfaitement claires : "Si nous ne sommes pas majoritaires au sein de la Gauche à l'issue du 1er tour, un accord politique sera possible dès lors qu'une entente pourra se faire sur les points essentiels de notre programme et aussi à condition que les propositions du parti majoritaire ne leur porte pas contradiction. Notre accord politique s'avérera alors possible, étant entendu que si des points de désaccord se manifestent entre les composantes de la liste et les autres formations de la majorité, ils pourront se traduire par des votes différents. La liberté de vote pour chaque formation et chaque élu est un principe reconnu et admis. » Nous n'en demandions pas plus. Pourquoi le Parti communiste n'en a-t-il pas voulu en Auvergne ? Oui nous continuerons jusqu'au bout à poser la question, car il y va bien de l'avenir et aussi d'une certaine forme d'honnéteté et d'éthique dans le débat politique.

 

La caution que vous apportez à une attitude anti unitaire et hégémonique nous semble d'autant plus paradoxale que vous savez fort bien qu'en Auvergne le NPA et les Alterékolos ont tout fait pour lever ensemble les obstacles politiques à l'unité, dans une démarche qui respectait et prennait en compte les différents point de vue. Etre unitaire ne consiste pas à imposer comme à prendre ou à laisser un texte sans rien pouvoir y toucher. Oui, le NPA et les Alterékolos ont fait d'importants efforts .. qui n'ont guère été payés en retour.

 

Avant l'ultime réunion de la mi Décembre, dans un courrier resté sans réponse de votre part le NPA Auvergne vous précisait encore :« Un protocole d'accord indiquant que la diversité des options et des choix de participation aux exécutifs ainsi que la liberté de vote des élus de notre liste sera respectée pourait constituer une façon de sortir par le haut du blocage actuel. Rien donc d' impossible dés lors que tout cela a lieu dans la clarté et la loyauté. La question est plutôt : sincèrement le voulez vous ? »

 

La question vous est encore posée au moins pour demain. Car à cette heure il faut choisir. Se ralier à un parti communiste et à une tête de liste qui ont toujours refusé l'unité et agi pour la rendre impossible, ou constuire la belle alliance du vert et du rouge avec tous ceux qui le veulent. Nous avons accueilli avec plaisir des Objecteurs de croissance, des militants du Parti de gauche et du Front de gauche comme des sans partis écoeurés du sabordage de l'Unité. Nous nous réjouissons du soutien que nous apporte la Fédération pour une Alternative sociale et écologique. Cette diversité est aussi notre richesse. Pour aujourd'hui comme pour demain, plutôt que de vouloir à tout prix justifier l'injustifiable, nous vous disons, camarades de la Gauche unitaire : vous auriez toute votre place avec notre liste unitaire et vous y retrouveriez vos valeurs.


22/02/10

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Pourquoi l'unité ne s'est pas faite
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:02

 


Lettre ouverte de Jean-Michel Duclos, AlterEkolo
à André Chassaigne à propos de l'unité pour les régionales

 

Bonjour André,

 

Quand nous nous sommes rencontrés à Cournon, voilà maintenant presque deux mois, le 8 octobre, je pensais que les négociations seraient beaucoup plus faciles tant tes propos nous avaient rendu optimistes.

 

Tu nous avais parlé de faire de la politique autrement : pas d'alliance d'état-major mais plutôt présenter une tête de campagne collective*, travailler assez vite sur le programme et s'accorder sur des grandes orientations co-élaborées ensemble, ....

 

En effet, la 1ère réunion commune, qui s'est tenue la semaine suivante, avec tes camarades du PC, a été plutôt encourageante et constructive. Elle s'est soldée par un texte commun. Nous avions prévu d'un commun accord de consacrer la réunion suivante au programme.

Cette dernière le 24 novembre, nous a au contraire fait l'effet d'une douche froide.

Alors que plusieurs des formations présentes distribuaient des textes de propositions programmatiques, comme c'était convenu, nous avons eu comme entrée en matière la réflexion de Roger Bourdouleix : "inutile de discuter du programme, d'ailleurs nous ne sommes d'accord sur presque rien"!

 

A la place de la discussion sur le programme, on nous distribue un texte du Front de Gauche sur une stratégie comprenant l'exigence que les tous les groupes présents s'engagent à faire partie de l'exécutif, quelque soit la configuration du scrutin du 1er tour, ce qui implique implicitement l'acceptation de voter le budget.

Comme chacun le sait, le NPA (très unitaire en Auvergne) avait accepté d'aller dans l'exécutif dans le cas où nous serions en tête des listes de gauche au 1er tour. Dans les autres cas il ne s'opposait pas à ce que d'autres composantes de la liste aillent à l'exécutif, demandant seulement à ce que leurs élus n'en fassent pas partie. On voit d'ailleurs mal René Souchon demander à un élu du NPA de faire partie de son exécutif ! Je te rappelle à ce sujet que le groupe du PC a eu deux membres faisant partie de l'exécutif actuel; ils n'ont pas hésité à déroger à ce principe en s'abstenant au moins une fois sur le vote du budget lors de ce mandat.

Tu as toi même, lors d'une conversation téléphonique avec Yves Gueydon, affirmé que l'on ne pourrait pas t'obliger à voter le budget si tu n'étais pas d'accord avec son contenu ! Comment expliquer également la démission de deux vice-présidents communistes, si faire partie de l'exécutif allait de soi ?

Alors pourquoi réclamer au NPA ce que ton groupe ne met pas lui même en application tout le temps ?

 

Les représentants du NPA ont pourtant donné lors de cette réunion des gages de bonne volonté par la voix d'Alain Laffont : "Nous nous engageons à soutenir les vice-présidents issus de notre liste dans leur action, voir à mobiliser la population dans la mesure où cette action est conforme aux engagements du programme que nous aurons élaboré en commun". Il s'est étonné aussi que, n'imposant pas à ses partenaires le refus de son parti de siéger dans l'exécutif, le parti communiste à contrario, tente d'imposer cette condition à ses partenaires.

 

Plusieurs formations ( Alter-Ekolo, Alternatifs, Gauche Unitaire ...) sont sorties très déçues de cette rencontre, attribuant tous (Sauf le PG)la responsabilité de l'échec de la négociation à la délégation du PC. Si besoin est, je pourrai te transmettre les mails qui ont circulé et qui l'attestent.

 

Ton message, en réponse au mail d'Yves Gueydon, me paraît incompréhensible dans certaines de ses formulations. Je m'interroge si tout cela ne masque pas au final d'autres raisons, comme par exemple, une convergence future avec le PS, qui lui n'est pas allergique à l'exécutif, bien au contraire...

 

Là où je suis d'accord avec toi, c'est que ce sont "des divergences bien dérisoires au regard des enjeux", dont le principal est de redonner espoir au peuple de gauche qui, loin de ces nuances de stratégie politique, souhaite avant tout l'unité de la gauche anti-libérale, sociale et écologique.

D'autant plus que les Auvergnats sont pour la majorité (faute de leur avoir enseigné à l'école) bien incapables de définir la fonction de l'exécutif ainsi que le rôle et les limites des fonctions d'un vice-président.

 

Voilà six mois que de notre côté, nous tentons de réaliser cette union et nous épuisons notre énergie et notre motivation.

 

Une réunion est prévue le 15 Décembre. J'estime que si le parti communiste reste sur cette position intransigeante, nous ne pourrons sortir par le haut de ces négociations, d'autant plus que nous n'avons ni discuté du programme, ni de la composition de la liste et cela à 3 mois du 1er tour. Et c'est la mort dans l'âme que nous serions contraints de nous associer avec le NPA et avec tous ceux qui veulent nous rejoindre.

 

A cette date avancée dans l'échéancier électoral, nous avons au moins avec le NPA l'assurance de partager un minimum d'accord sur le plan programmatique. Comme je l'ai déclaré à la réunion du 24 novembre, nous ne voulons pas être "la cerise sur le gâteau", une caution à bon compte pour verdir la liste, alors qu'à l'heure de Copenhague, les textes du Front de Gauche parlent très peu d'environnement!

 

La présence d'Alter Ekolo et des Alternatifs en Auvergne est pourtant un atout puisque tes camarades prétendent dans leur propos qu'une liste unitaire peut arriver en tête de la gauche.

 

Faire l'union suppose aussi que chacun y trouve son compte. Nous espérions sortir par le haut des négociations avec des propositions concrètes et constructives sur le plan économique, intégrant la dimension sociale et la dimension écologique. Beaucoup d'idées dans ce sens, je le rappelle, ont été émises dans la brochure d'Yves Gueydon. Le contraire laisserait un boulevard à Europe Ecologie.

Notre division serait dommageable car beaucoup de nos concitoyens seraient tentés une fois de plus par l'abstention et la désillusion envers les partis politiques que l'on voit monter de plus en plus dans notre société.

 

Alors, André, on la fait cette union ?

 

 

Cordialement

 

Jean-Michel Duclos, Alter Ekolo
8 décembre 2009

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Pourquoi l'unité ne s'est pas faite
commenter cet article

Info site web Législatives

site-alain.jpg

Recherche

Nos têtes de liste


C'est Alain Laffont, élu municipal NPA
à Clermont (à droite sur la photo)
qui conduira la liste unitaire rouge et verte.


gauche-100-sociale-ecologique-tetes-liste.jpg A ses côtés sur la photo (de gauche à droite) :
- Yves Gueydon, Alter Ekolo, tête de liste pour le Puy-de-Dôme
- Christine Chevalier, NPA, tête de liste pour la Haute-Loire
- Olivier Polfer, NPA, tête de liste pour le Cantal
- Gérard Gendre, Alter Ekolo, tête de liste pour l'Allier

fleche-rougePROFESSION DE FOI ET LISTES

Selection vidéos

Appel d'Olivier Besancenot à voter
pour les listes soutenues par le NPA




Les propositions de la Gauche 100% en meeting à Clermont le 11/02


Alain Laffont NPA, Yves Gueydon, AlterEkolo, Christine Chevalier NPA
Extraits du discours d'Olivier Besancenot

Pourquoi l'unité ne s'est pas faite ?


Déclarations de  André Chassaigne à France 3,
interviews de Yves Gueydon et Alain Laffont

Suppression du ministère de l'immigration
et de l'identité nationale !
Régularisation des sans-papiers !



Jeanne Moreau - Lettre à Hortefeux
MAP - Un air de Révolution

Notre programme

programme-gauche-100-sociale-et-ecologique.jpg

Vidéothèque

Contre la droite et Sarkozy !

retraite.jpgDes élus à vos cotés contre le PATRONAT,
la DROITE et SARKOZY !


Lutter contre le chômage :

• Pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.
• Travailler moins pour travailler tous et toutes.
Pour la retraite à 60 ans maximum pour tous et toutes à taux plein avec 37, 5 annuités de cotisation !

Vivre dignement :
• Pour le SMIC à 1500 euros net.    
• Pour la réquisition des logements vides afin de répondre au besoin d’hébergements d’urgence.  
• Pour s’opposer aux « réformes » gouvernementales (suppression de la taxe professionnelle, bouclier fiscal…).
• Pour la sortie du nucléaire.