Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:35

 

Lors du meeting du 11 février, l'assistance avait la possibilité d'interpeller nos candidat-es par le biais de questions écrites.


Est-ce qu'Yves Gueydon pourrait nous expliquer les raisons de sa démission de son poste de vice-président du Conseil Régional ?

 

J'ai démissionné de la vice-présidence parce que je n'étais plus d'accord avec la politique d'accompagnement que mène le PS en Auvergne vis à vis de la logique libérale actuelle : subvention aux grandes entreprises, soutien très faible des budgets environnement et énergie et de l'agriculture biologique, non remise en cause du dogme du libre échange et du toujours plus, soutien des pôles de compétitivité et notamment de Limagrain, grand producteur mondial d'OGM .

 

Et je déplore que les verts, comme le PC se soient alignés sur celle politique de mollesse et de renoncement.

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Réponses à vos questions
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:07

 

Lors du meeting du 11 février, l'assistance avait la possibilité d'interpeller nos candidat-es par le biais de questions écrites.


Le

smig était à 1300 F en 1971. le Parti Communiste a demandé qu'il passe depuis cette période jusqu'à nos jours à 2000 F puis à 4000 F puis à 6000 F net. Malgrè cela, le pouvoir d'achat demeure trop réduit pour beaucoup. Alors pourquoi proposer un smig à 1500 euros si le coût de la vie augmente d'autant si ce n'est plus ? Pourquoi ne pas construire un mode de vie d'un coût stable qui rentre dans les 1500 euros net, ce qui est actuellement le salaire moyen des français ? un mode de vie qui soit économique, écologique, convivial en y incorporant un vrai mode de vie au-delà des questions financières ?


Nous partageons l'idéal d'un mode de vie qui soit économique, écologique et convivial et nous pensons que les mesures anti gaspillage que nous proposons vont dans ce sens. Mais nous savons aussi que des millions de personnes ont tout simplement de terribles difficultés à joindre les deux bouts et qu'un revenu de 1500 euros est aujourd'hui un minimum pour vivre décemment et sans risque d'excès de consommation ! C'est une mesure de justice sociale : il est avéré que depuis 30 ans la

part des salaires a baissé d'au moins 10% et que la part des profits a augmenté d'autant. Il est normal que les salariés récupèrent ce qui leur a été volé.

Quant au coût de la vie, c'est vrai qu'il continue de croitre, au moins pour les produits d'usage courants... malgré la baisse de la valeur des salaires ce qui contribue encore à augmenter les profits des mêmes. Un autre partage des richesses est donc bien à l'ordre du jour et grâce à cela un accès proche de la gratuité pour des choses aussi que les transports, le logement, les soins, etc... au moins pour les revenus les plus modestes.

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Réponses à vos questions
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 17:52


Lors du meeting du 11 février, l'assistance avait la possibilité d'interpeller nos candidat-es par le biais de questions écrites.

 

Votre programme et nos jeunes parlent de formation, René Souchon aussi ...

Où est la différence ?

 

Il est vrai que René Souchon et le PS parlent de formation. La différence est qu'ils ne font pas du développement du service public de formation sur l'ensemble du territoire une priorité qu'il s'agisse de la formation initiale pour les scolaires dans les lycées ou de la formation continue des salariés et demandeurs d’emploi. Le Conseil Régional subventionne au contraire ou appuie directement ou indirectement plusieurs centaines d'organismes de formations au sérieux pas toujours avéré et qui ont pour objectif principal de vendre de la formation. Or, seul le service public peut corriger les inégalités sociales et territoriales et assurer gratuitement à chacun et en toute neutralité une formation de qualité débouchant sur des diplômes ou des qualifications reconnues.

 

Quelques exemples :

 

-- sous la mandature 2004-2010, il y aura eu plus de sections de BTS créées en dehors du service public (plus 41%) que dans le service public (plus 24%)

 

-- deux plates formes départementales (Allier et Puy de Dôme) sur quatre des Ecoles de la deuxième chance ne sont pas pilotées par le service public.

 

-- de nombreuses subventions ont été accordées à l'apprentissage patronal ...avec pourtant à l'arrivée une baisse du nombre des maîtres d'apprentissage. Certaines subventions sont à la limite de la moralité et de la légalité : 500 euros pour un patron qui assiste à une réunion qui lui rappelle la réglementation ! (cf. site du Conseil Régional)

 

La région a pour projet, pour les publics les plus éloignés de l’emploi de mettre en place un « service public régional de la formation » sous forme de droit opposable à 180 h de formation. Mais outre le caractère limité de cette offre, le plus contestable est que ce service public sera pour l’essentiel assuré par des organismes privés qui auront répondu à l’appel d’offre de la Région et que le conseil régional va ainsi subventionner parce qu’ils auront « emporté le marché ». Cette façon de faire est certes encouragée par les directives européennes contenues dans les différents traités (que la droite, le PS et les Verts ont ratifiés…) mais une région a de nombreux moyens juridiques et politiques pour procéder autrement et faire en sorte que le service public soit assuré par… le service public.

 

En résumé, nous refusons que la formation devienne une marchandise comme une autre. La gauche de résistance et d’alternative que nous voulons construire veut faire de la formation un droit fondamental qu’il faut rendre accessible à tous dans le service public de formation. Ce dernier a donc vocation à être la colonne vertébrale et à structurer de manière efficace et juste socialement l’ensemble des actions et des organismes de formation. C’est cet objectif que nous nous efforcerons d’atteindre. Si on fait le bilan de la région aujourd’hui, il y a plus de formations relevant d’une logique marchande et en proportion moins de formations relevant du service public qu’il y a six ans. Nos élus s’attacheront à inverser radicalement la tendance. Nous voulons changer de cap.

 

Repost 0
La gauche 100 % sociale et écologique - dans Réponses à vos questions
commenter cet article

Info site web Législatives

site-alain.jpg

Recherche

Nos têtes de liste


C'est Alain Laffont, élu municipal NPA
à Clermont (à droite sur la photo)
qui conduira la liste unitaire rouge et verte.


gauche-100-sociale-ecologique-tetes-liste.jpg A ses côtés sur la photo (de gauche à droite) :
- Yves Gueydon, Alter Ekolo, tête de liste pour le Puy-de-Dôme
- Christine Chevalier, NPA, tête de liste pour la Haute-Loire
- Olivier Polfer, NPA, tête de liste pour le Cantal
- Gérard Gendre, Alter Ekolo, tête de liste pour l'Allier

fleche-rougePROFESSION DE FOI ET LISTES

Selection vidéos

Appel d'Olivier Besancenot à voter
pour les listes soutenues par le NPA




Les propositions de la Gauche 100% en meeting à Clermont le 11/02


Alain Laffont NPA, Yves Gueydon, AlterEkolo, Christine Chevalier NPA
Extraits du discours d'Olivier Besancenot

Pourquoi l'unité ne s'est pas faite ?


Déclarations de  André Chassaigne à France 3,
interviews de Yves Gueydon et Alain Laffont

Suppression du ministère de l'immigration
et de l'identité nationale !
Régularisation des sans-papiers !



Jeanne Moreau - Lettre à Hortefeux
MAP - Un air de Révolution

Notre programme

programme-gauche-100-sociale-et-ecologique.jpg

Vidéothèque

Contre la droite et Sarkozy !

retraite.jpgDes élus à vos cotés contre le PATRONAT,
la DROITE et SARKOZY !


Lutter contre le chômage :

• Pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.
• Travailler moins pour travailler tous et toutes.
Pour la retraite à 60 ans maximum pour tous et toutes à taux plein avec 37, 5 annuités de cotisation !

Vivre dignement :
• Pour le SMIC à 1500 euros net.    
• Pour la réquisition des logements vides afin de répondre au besoin d’hébergements d’urgence.  
• Pour s’opposer aux « réformes » gouvernementales (suppression de la taxe professionnelle, bouclier fiscal…).
• Pour la sortie du nucléaire.